A propos de la taille de la vigne …

A propos de la taille de la vigne ...  dans Images du domaine agren-300x170Quand c’est l’heure de la taille de la vigne, on le sait. Quelque chose dans l’air nous dit de ne pas trop traîner non plus, de ne pas nous mettre en retard après sur les autres travaux : broyer les sarments, labourer … Cela nous arrivait fréquemment, au temps ou nous avions 15, 12 puis encore 9 hectares, d’être en retard au printemps et franchement, quand en plus il y a des plantiers à monter, c’est vite compliqué, et c’est toujours au détriment de quelques parcelles.

Donc, même si nous n’avons plus qu’un petit « jardin » de vignes, essayer au moins maintenant de ne plus être en retard fait partie de nos -bonnes- résolutions !

La taille, moi je trouve ça très personnel, propreté de la souche, deux yeux francs, coupe nette un peu au dessus du dernier œil (mesure de prudence en cas de gel), en biseau si j ai le temps …

Mais on fait ça assez vite maintenant, meme en étant très soigneux.

Je suis loin de ma première saison de taille (2007 …) où j’apprenais avec ce fameux ciseau à main (dit « ciseau à tendinite »), en forçant avec mes deux mains pour les bois les plus gros, et en me demandant dix fois, celui là, il est bon, ou pas ? Et de tourner autour de la souche deux ou trois fois, en espérant qu’en la regardant sous des angles différents, elle m’apporterait la réponse, assez vite si possible car j’avais déjà du retard sur mon professeur qui lui était presque à la fin de sa rangée quand j’entamais ma 3ème souche …  A ce jeu du « celui là, je le garde, celui là, je le garde peut à-être, celui là, je le coupe, ou pas … « , j’ai du en sacrifier des raisins, mais finalement, chose que je n’aurais pas cru possible la 1ère journée : j’ai appris !

akki-219x300 dans La vie au Clos Romain

Et aujourd’hui, c’est devenu presque un automatisme, qui rend parfois le travail long, bien que ça soit une étape cruciale qu’il n’est pas question de manquer.

Les premiers jours, ça tiraille de partout. Les épaules craquent, le dos gémit, les genoux grincent … Même la main fatigue, bien que nous n’utilisions plus que le ciseau à main les jours d’oubli de recharge de batterie de panne de batterie.

allolo-300x292 dans Le travail de la vigne

Quand on taille, pour peu qu’il y ait du vent ou qu’il fasse froid (ce qui n’est pas le cas en ce moment), la pause goûter prend des allures de festin. On savoure chaque gorgée de thé qu’on tient frileusement contre soi, les doigts gelés.

Parfois il y a des appels pour le gîte et le correspondant s’amuse du bruit du sécateur. Lui, il est dans son taxi à Paris, ou à son bureau, et il dit « ah ! Vous taillez ! J’aimerais bien être comme vous, dehors, en plein air ! » Je me demande si il se rend compte, puis après je me dis qu’il a sans doute raison.

allo-300x262 dans Les travaux de la vigne

Ces jours-ci notamment. Juste un souffle de vent, qui donne soif, et un soleil qui réchauffe, un vrai plaisir d’être dehors, une nécessité même.

Quand on a trop mal au dos et qu’on se sent trop vermoulu , Quand on a fait ses 6 heures et qu’on estime avoir bien avancé, on peut se retourner et contempler avec satisfaction ce qui a été taillé, et rentrer chez soi, avec le sentiment du devoir accompli, en attendant de revenir le lendemain matin, (où la vigne aura comme par enchantement l’air beaucoup moins avancée : quand on arrive le matin, les yeux encore un peu embués de sommeil, la vigne semble toujours longue, interminable, presque ennemie …)

ajjk-300x200 dans Photos

Si on a vraiment taillé longtemps (genre 7h ou 8h), on  s’endort avec le cliquetis métallique du sécateur dans les oreilles, et en général dans ces cas là, sitôt la tête posée sur l’oreiller, on est déjà endormi … !

Voilà, c’est un peu tout ça, la taille de la vigne, des heures de solitude, mais qui passent finalement assez vite, des heures de méditation parfois (sur la taille en elle-même quand on débute, puis sur des sujets moins prosaïques quand on est expérimenté), des heures de réflexions, ou d’écoute de la radio, de musique parfois (ou comment avoir l’air ridicule devant les cyclistes qui passent et qui entendent chanter à tue tête dans la vigne).

 

 asarmns-300x200 dans Photos de vignes

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus